Orthopedie

* Conseils aux opérés du dos

Comment protéger votre dos ?

Vous venez d’être opéré(e)au niveau de la colonne lombaire

En particulier : hernies discales, sténoses du canal lombaire, fracture de la colonne vertébrale, arthrodèses lombo-sacrées.

La cicatrisation de la peau est l’affaire de quelques jours, celle des tissus plus profonds va demander plus de temps.

En cas d’intervention pour hernie discale, le disque opéré est remplacé par un tissu qui va amarrer solidement entre elles les vertèbres. Mais cet « amarrage » ne peut pas se produire si vous reprenez trop vite les mouvements de flexion et de rotation de votre colonne lombaire. Il est donc nécessaire que vous preniez dorénavant un certain nombre de précautions même si vous ne souffrez plus. On serait tenté de dire SURTOUT si vous ne souffrez plus ! Les mêmes précautions sont à prendre si vous venez de bénéficier d’une arthrodèse lombo-sacrée ou d’une greffe pour scoliose. La consolidation de la greffe osseuse ne peut se faire que plusieurs mois après l’intervention chirurgicale, ce qui justifie cette prudence et ces précautions.

Pendant les 15 premiers jours

RTEmagicC_conseils_operes_du_dos_1_jpg

Se laver

  • Prendre une douche plutôt que de prendre un bain car il faut éviter de faire le dos rond.
  • Il faut aussi pendant les 15 jours qui suivent la sortie d’hospitalisation éviter de mouiller et surtout de faire macérer la cicatrice.

La position assiseRTEmagicC_conseils_operes_du_dos_2_jpg

  • Elle est parfois interdite pendant 45 jours. Il faut utiliser la position assise haute sur un tabouret à vis et sur les WC utiliser un rehausseur de toilette.

L’habillage

  • Au début, habillez-vous assis(e) sur une chaise, le dos bien appuyé contre le dossier.
  • Pour enfiler les collants ou les chaussettes, pour les chaussures : adopter les mocassins et utiliser un chausse-pied à long manche. Pour couper les ongles des orteils, mettez le pied sur le genou opposé.
  • N’essayez pas de jouer à l’équilibriste, courbé sur une jambe, mieux vaut vous asseoir dos bien calé au siège. La pince à long manche peut servir à ramasser les objets au sol, à remonter les vêtements sans se baisser ou se pencher (slip, pantalon).

Le retour à la maison

  • Il se fait le plus souvent en voiture particulière, allongé ou assis en fonction des recommandations médicales.

RTEmagicC_conseils_operes_du_dos_3_jpg

Pour monter l’escalier

  • Penchez-vous légèrement en avant pour répartir le poids du corps.

Pour se baisser

  • Placez-vous à côté de l’objet et pliez vos genoux en gardant le buste droit.

La position assise

  • N’utilisez que des chaises dures, bien droites et pas trop basses.
  • Surtout pas de sièges bas et mous ! Ni fauteuils, ni canapés, ni transats, ni relax.
  • Pour vous asseoir, mettez-vous d’abord sur le bord du siège puis glissez les fesses jusqu’au fond et appuyez-vous contre le dossier ; gardez les pieds bien à plat. Ne croisez pas les jambes.
  • Ne pas rester assis trop longtemps.

Après les 15 premiers jours

RTEmagicC_conseils_operes_du_dos_4_jpgLe lit

  • Efforcez-vous de dormir sur le dos ou à la rigueur sur le côté, mais pas sur le ventre.
  • Adoptez un matelas ferme plutôt que trop dur, il doit être adapté à votre poids et votre taille. Evitez les lits trop bas type futon.
  • Préférez un oreiller peu épais à un traversin.
  • Evitez de rester assis(e) trop longtemps et trop bas.
  • Lisez allongé(e) sur le dos ou sur le côté.
  • N’oubliez pas de vous lever ou de vous coucher comme on vous l’apprend dans le département.
  • Pour faire votre lit, accroupissez-vous ou mettez-vous à genoux. Ne vous penchez pas en avant (utilisez de préférence une couette).

Donnez à vos muscles le temps de se réveiller et ne vous redressez pas brusquement. Positionnez vous, couché(e) sur le côté, sur le rebord du lit, vous vous redressez en vous appuyant sur le coude, puis sur la main. La position assise est acquise en faisant pivoter les jambes.

RTEmagicC_conseils_operes_du_dos_5_jpgLa toilette

  • Devant le lavabo, écartez les jambes et appuyez-vous contre la cuvette mais ne vous penchez pas. Pour vous rincer la bouche, pliez les jambes.
  • Pendant quelques mois, préférez la douche et renoncez au bain. Accroupissez-vous pour vous laver les pieds (aide à la toilette : brosse à long manche pour orteils et éponge à manche). Pour vous laver les cheveux, mettez-vous sous la douche, debout ou à genoux.

Fente en avant : pliez un genou, jambe en arrière tendue (en vous appuyant si possible). Cela va vous rapprocher du sol et va éviter le surmenage des muscles et du dos (à faire pour toilette, vaisselle, ménage…).

RTEmagicC_conseils_operes_du_dos_6_jpgLe port de charges

  • Vous ne devez pas porter de charges lourdes pendant le temps d’arrêt de travail. D’ici à quelques semaines, quand vous referez les courses ou quand vous porterez des bagages, vous essayerez d’équilibrer les charges de chaque côté (2 paniers, 2 valises… ). Ne portez pas le sac à main toujours du même côté.
  • Pour ramasser des charges légères au sol, vous devez vous accroupir.
  • Pour les charges plus lourdes, ne vous penchez jamais en avant. Accroupissez-vous, faites une halte sur les genoux, puis relevez-vous en tendant les jambes, le dos restant droit, éventuellement en vous aidant avec les mains.

Placez-vous en face, le plus près possible en écartant les pieds et en pliant les jambes, afin de vous redresser, buste droit, poids près du corps vidant l’air de vos poumons ainsi les muscles du dos travaillent moins.

RTEmagicC_conseils_operes_du_dos_7_jpgLe ménage : faites-vous aider si possible !

  • Le balayage : utilisez un grand manche à balai mais pas de balayette. Ecartez les jambes pour être bien stable, pour ramasser la poussière ou passer sous les meubles, accroupissez-vous.
  • Le passage de la serpillière et de l’aspirateur est longtemps difficile et douloureux, le mouvement de « va et vient » est donné par la flexion/extension de la jambe avant (il faut l’éviter).
  • La vaisselle : écartez les jambes et appuyez-vous contre l’évier. Pour le lave-vaisselle, accroupissez-vous pour charger le chariot du bas, fléchissez légèrement les genoux pour le chariot du haut.
  • Le repassage : réglez la table de repassage à hauteur du bassin, que vous soyez assis(e) ou que vous restiez debout.
  • Les travaux en hauteur (laver les carreaux, planter un clou, prendre un objet au dessus d’une armoire) : évitez de lever les bras, montez sur un tabouret ou un escabeau pour vous mettre à hauteur.
  • Le passage de l’aspirateur reste longtemps douloureux. Il faut l’éviter.

Ne pas se courber, mais s’agenouiller, ainsi le dos va moins travailler.

RTEmagicC_conseils_operes_du_dos_8_jpgLa voiture

  • Même les trajets courts sont déconseillés en post-opératoire immédiat.
  • Renoncez à entreprendre de très longs trajets en voiture pendant plusieurs mois après votre opération (5 à 6 mois). Par contre les trajets n’excédant pas quelques dizaines de km peuvent être envisagés comme passager dès le 45ème jour ou le milieu du 2ème mois comme conducteur. Mais il faudra savoir bien positionner le dossier de votre siège afin de trouver la position la plus confortable.

Les sports, le jardinage, le bricolage

  • Un sport peut être autorisé tout de suite : la marche, à condition d’y aller progressivement et d’éviter les talons hauts. Se reposer souvent, au moins les premiers jours.
  • Attendre la consultation de contrôle pour reprendre la natation, le vélo (sans quitter la selle), le footing.

Soyez raisonnable et évitez l’esprit de compétition pendant 1 an. De même jardinage et bricolage seront repris progressivement sans oublier de se mettre accroupi ou à genoux chaque fois que c’est nécessaire.

NE PAS SE PENCHER EN AVANT.

  • Les sports qui nécessitent des mouvements de rotation de la colonne comme le tennis, le ski, le football, le golf sont fortement déconseillés pendant 1 an.
  • Les sports collectifs sont définitivement déconseillés.
  • Les bons cavaliers peuvent reprendre leur sport au bout d’un an de même pour les bons skieurs et golfeurs.

Conseils Pratiques Aux opérés de la colonne cervicale

Vous venez de bénéficier d’une opération portant sur le rachis cervical. Une immobilisation au décours de cette intervention est nécessaire pour obtenir la cicatrisation définitive et la consolidation de la greffe osseuse ou de la fracture.

Votre immobilisation par une minerve ou un collier :

La minerve est nécessaire. Elle est inconfortable les premiers jours. Progressivement se fait une adaptation qui rend la tolérance bien meilleure (d’une façon générale, sauf avis contraire du chirurgien, il faut la conserver en permanence).

Vous venez de bénéficier d’une opération portant sur le rachis cervical

Une immobilisation au décours de cette intervention est nécessaire pour obtenir la cicatrisation définitive et la consolidation de la greffe osseuse ou de la fracture.

Votre immobilisation par minerve ou collier :

La minerve ou le collier est nécessaire. Une minerve est plus inconfortable qu’un collier. Le choix entre les deux est fait par le chirurgien en fonction de l’intervention qui a était faite. Inconfortable dans les premiers jours, il y a une adaptation progressive qui rend la tolérance bien meilleure. D’une façon générale, il faut la conserver en permanence.

RTEmagicC_conseils_operes_du_dos_9_jpgSe laver les cheveux

Le plus simple, surtout au début lorsque les cicatrices ne sont pas encore totalement fermées, est d’utiliser un shampooing sec. Ultérieurement, il est possible de retirer la minerve et de mettre en place un collier cervical mousse (il servira plus tard dans la période de sevrage de la grande minerve). Le shampooing est fait par une tierce personne. La tête reste bien droite sans flexion ou extension.

RTEmagicC_conseils_operes_du_dos_01_jpgLes mouvements d’auto rééducation

Pratiqués avec la minerve ou le collier, ils n’ont pour but que de renforcer la musculation du cou mais pas la mobilité qui, elle, reviendra progressivement à l’usage. Démarrés vers le 1er mois post-opératoire, les exercices sont faits matin et soir.

Conseils Pratiques pour l’entretien des orthèses en coutil baleiné

Celui-ci est confectionné en coutil( tissu épais), il est tout-à-fait envisageable de procéder au lavage avec de l’eau savonneuse tiède et une brosse en nylon. Il faut ensuite le faire sécher avant de le remettre.

Il faut éviter des lavages trop fréquents qui risquent de le faire rétrécir et ne pas le laver à la machine ni à l’eau chaude. La durée d’utilisation d’un lombostat est habituellement de 3 à 4 mois. Après cette période transitoire des zones d’appui peuvent devenir douloureuses. La détérioration des velcros qui survient ultérieurement est logique, le recours à un autre type d’immobilisation (ceinture lombaire par exemple) sera peut être indiqué en fonction de l’évolution de la symptomatologie. Il faudra en discuter à ce moment-là avec votre chirurgien.

Toujours pensez à retirer le corset en coutil baleiné en position allongée notamment la nuit.

Conseils Pratiques pour l’entretien des orthèses plastiques

Celui-ci est confectionné en 2 parties, l’une est un plastique rigide, l’autre au contraire est en mousse polyuréthane. Ces deux éléments peuvent être nettoyés avec un gant de toilette, de l’eau et du savon. Il faut ensuite rincer avec un linge humide. Une serviette éponge peut être utilisée pour sécher la mousse plastique. L’orthèse séchera d’elle-même en 20 à 30 minutes.

S’il est indispensable d’obtenir le séchage rapide de l’orthèse on peut employer un sèche-cheveux à l’air presque froid qui autorisera le séchage en 5 à 10 minutes. L’extérieur de l’orthèse plus rigide peut subir un nettoyage plus énergique que la partie interne en mousse. Il ne faut pas laisser l’orthèse exposée au soleil très chaud ou près d’un radiateur car le plastique pourrait se déformer, se ramollir.

Il ne faut pas hésiter à renouveler ce nettoyage fréquemment notamment en cas de fortes chaleurs. La durée d’utilisation de ce type d’orthèse est habituellement de 3 à 4 mois.

Au-delà de cette période une dégradation des points d’attache voire de l’orthèse elle même, notamment dans les minerves, est tout-à-fait possible, heureusement habituellement le sevrage de l’orthèse est proposé avant cette phase. Dans quelques cas très particuliers le recours à une orthèse complémentaire est parfois justifié mais seulement sur une prescription médicale.

En résumé

  • Chaque fois que la colonne vertébrale risque d’être sollicitée, la soulager avec les jambes.
  • NE PAS SE PENCHER EN AVANT mais PLIER LES GENOUX.
  • Toujours penser à se mettre à la hauteur de l’effort à fournir. Portez toujours des charges lourdes contre vous.

Tous ces conseils visent à vous aider à mettre votre colonne au repos le temps que la cicatrisation en profondeur soit achevée. Ensuite, vous continuerez par habitude à respecter ces consignes mais vous pourrez faire confiance à votre colonne qui sera aussi solide qu’avant l’opération.

Trois derniers conseils

  • Être progressif et raisonnable dans sa réhabilitation
  • L’apparition d’une douleur impose la prudence et l’arrêt de l’effort ou de l’exercice entrepris
  • Ces différents conseils ne doivent pas conduire à un excès de prudence. Il faut absolument rester actif et continuer à se déplacer

Rappel : les aides sont : rehausseur de WC, pince de préhension, chausse-pied à long manche, éponge à manche, brosse à orteils à long manche, tapis anti-dérapant.

Auteur : Pr Christian Mazel – Responsable du département chirurgie orthopédique – Chirurgien du rachis
image_pdfimage_print
© IMM 2014 Oeuvre sociale de | Site réalisé par ATC | Admin

WP-Backgrounds by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann