Réanimation

PrésentationInformation aux visiteursLes équipesL’organisation du serviceEquipements spécifiquesSystèmes d’informationEnseignement et publicationsLexique

Présentation du Département

Situé à proximité du bloc opératoire, le département de réanimation de l’IMM prend en charge les patients médico-chirurgicaux qui présentent ou qui sont susceptibles de présenter plusieurs défaillances viscérales aigues mettant directement en jeu le pronostic vital et imposant le recours à des techniques de suppléance. La réanimation polyvalente assure également la prise en charge des patients opérés, dont la chirurgie ou les antécédents nécessitent une surveillance continue postopératoire de quelques heures ou jours.

6.Rea

Dans tous les cas la prise en charge des patients se fait en collaboration avec les spécialistes médicaux et/ou chirurgicaux concernés.

Le département est constitué de :

  • 10 lits de réanimation,
  • 4 lits de surveillance continue.

Par ailleurs, le département est doté :

  • d’une salle d’attente,
  • d’une salle d’accueil permettant de recevoir les familles en toute confidentialité.

INFORMATIONS AUX VISITEURS

Vous allez rendre visite à l’un de vos proches.

Les visites sont possibles tous les jours 24H/24

Pour assurer sa sécurité, sa protection et respecter son confort, voici quelques consignes :

  • Pour des raisons d’hygiène et de sécurité les visites sont limitées à 2 personnes en même temps dans la chambre.
  • Nous vous invitons à vous frictionner les mains à l’aide des produits hydro alcooliques à l’entrée et à la sortie de la chambre.
  • Si un soin est nécessaire, il vous sera demandé de patienter en salle d’attente afin de préserver l’intimité de votre proche. Un soignant viendra vous chercher après le soin.
  • Nous vous demandons de renseigner le cahier de visites lors de votre arrivée et de votre départ.
  • N’hésitez pas à solliciter l’équipe soignante.

 

Les équipes de réanimation polyvalente :

7.ReaCe département dispose pour accueillir des patients 24H/24, toute l’année, d’équipes médicale et paramédicale spécialisées en réanimation médico-chirurgicale. Elles peuvent prendre en charge en permanence des patients de l’IMM hospitalisés ou des urgences via les S.A.M.U.

Le département informe quotidiennement les S.A.M.U de l’Ile de France des disponibilités en lits.

 

Equipe médicale

Médecins

  • Dr. Christian Lamer | Responsable du département
  • Dr. Hervé Clavier
  • Dr. Lyes Knani
  • Dr.Jean-Luc Le Guillou
  • Dr Laurent Tric

Cadre de santé

  • Corinne Fery | Cadre supérieur

Cadres infirmiers

  • Pierre Inglebert
  • Doriane Drault | Infirmière coordinatrice

Secrétariat

  • Emilie Berger
  • Dominique Vignolle

 

Equipe paramédicale

Les équipes infirmières et aides soignantes sont encadrées par:

Cadre supérieur de santé :
Corinne Fery
Cadre infirmier :
Pierre-Inglebert
Les équipes paramédicales travaillent en 12 heures de jour et de nuit.

En réanimation, le jour et la nuit, 2 infirmières pour 5 patients et 1 aide-soignant pour 5 patients.

En soins continus :

  • de jour : une infirmière pour 4 patients et une aide-soignante
  • de nuit : une infirmière pour 4 patients
  • De jour comme de nuit les effectifs paramédicaux sont identiques pour assurer la continuité des soins auprès des patients. infirmières : 5 de jour, 5 de nuit
  • 5 aides-soignants : 3 de jour, 2 de nuit,
  • 4 agents hôteliers,
  • 1 masseur kinésithérapeute dédié au Département,
  • une assistante sociale,
  • 2 secrétaires,
  • diététiciennes.
  • Personnel à compétence biomédicale + technicien de maintenance.

 

L’organisation du service

8.ReaL’objectif de l’équipe de réanimation est de prodiguer aux patients des soins de qualité respectant les recommandations en vigueur tout en restant le plus humain possible malgré toute la technicité environnante.

Pour parvenir à cette prise en charge globale, l’équipe de réanimation polyvalente souhaite en permanence permettre le dialogue entre les équipes de la réanimation, les équipes de l’IMM mais aussi les médecins traitants extérieurs et surtout les familles des patients.

Pour réaliser ses objectifs l’équipe a organisé, chaque matin, une visite assurée par l’équipe médicale et paramédicale à 9H00 mais aussi des réunions de service bihebdomadaires axées sur la prise en charge des patients.

Le samedi et le dimanche, une visite est effectuée par les médecins d’astreinte (visite, prescriptions et mise à jour du dossier médical).

Le département de réanimation participe aux comités multidisciplinaires institués par l’IMM : Revues Morbi-mortalités (RMM), Comité de Lutte Contre les Infections Nosocomiales (CLIN), Comité de Lutte Contre la Douleur (CLUD), Comité de Liaison en Alimentation Nutrition (CLAN).

Equipements spécifiques

La réanimation permet de suppléer à des défaillances d’organes vitaux, pour ce faire et afin de traiter au mieux les patients nous utilisons des équipements régulièrement vérifiés. Leur renouvellement suit les évolutions technologiques ;

9.ReaL’équipement suivant est disponible :

  • Un respirateur par chambre et un respirateur de secours dans chaque unité.
  • Deux appareils d’épuration extra rénale conventionnelle et de trois appareils d’épuration continue.
  • Un défibrillateur par secteur de réanimation
  • Chaque unité de réanimation dispose de kits d’urgence prêts pour cathétérisme veineux central, intubation, drainage pleural, entraînement électrosystolique, ponction péricardique.
  • Un appareil d’échographie permettant de réaliser échographies cardiaque, abdominale ou vasculaire
  • Un fibroscope bronchique
  • Une salle de nettoyage et désinfection avec lave-endoscope.

En cas de besoin, il peut être nécessaire de réaliser des investigations spécialisées ou de recourir à des techniques invasives toutes disponibles au sein de l’IMM avec le concours de spécialistes patentés dans la réalisation d’endoscopies digestives, d’échographies transoesophagiennes, de la pose pacemaker, de la mise en place d’assistance circulatoire ou d’oxygénation extra-corporelle.

 

Systèmes d’information

Le dossier de réanimation est totalement informatisé aussi bien pour les prescriptions médicales que pour le dossier de soins infirmier et la surveillance continue des données vitales du patient.

Le département dispose également des données administratives, biologiques, radiologiques et médicales informatisées de tous les patients (comptes rendus des différents départements, résultats de laboratoire, imagerie en ligne).

Enseignement et publications

Enseignement

Formations dispensées à l’hôpital :

  • Pour les médecins : réunions de bibliographie régulières, invitations ponctuelles d’intervenants extérieurs.
  • Pour le personnel paramédical : formations au sein du département et formation institutionnelles par l’intermédiaire de la formation professionnelle de l’IMM.

Formations dispensées à l’extérieur par le personnel de l’hôpital :

  • par les médecins : Interventions et cours ponctuels des médecins du Département à la demande de services hospitaliers et écoles d’infirmières.
  • par les infirmières : des interventions et des cours ponctuels sont effectués dans des écoles d’Infirmières.

Accueil d’étudiants

  • pour les internes : deux poste de DES sont attribués au département pour les internes souhaitant valider leur DES d’anesthésie – réanimation. Ces postes       sont attribués exclusivement par la DRASSIF. Les informations sur ces postes peuvent être obtenues auprès du secrétariat du service de Réanimation, au 01 56 61 61 88 ou 01 56 61 61 34.
  • pour les étudiants hospitaliers : 2 postes sont attribués (Université René Descartes)
  • pour les étudiants infirmiers et aides soignants,  chaque année nous accueillons :
    • une trentaine d’étudiants infirmiers venants des IFSI (Institut de Formation des Soins Infirmiers), proches de l’IMM (Croix Rouge, MGEN)
    • une dizaine d’étudiants aide – soignants.

Les étudiants ont un encadrement par tutorat selon les recommandations de la SFAR.

 

Publications du service

Intensive Care in Patients with Lung Cancer: A Multinational Study. Soares M, Toffart AC, Timsit JF, Burghi G, Irrazábal C, Pattison N, Tobar E, Almeida BF, Silva UV, Azevedo LC, Rabbat A, Lamer C, Parrot A, Souza-Dantas VC, Wallet F, Blot F, Bourdin G, Piras C, Delemazure J, Durand M, Tejera D, Salluh JI, Azoulay E; for the Lung Cancer in Critical Care (LUCCA) Study Investigators. Ann Oncol. 2014 Jun 20.

Long-term outcomes and cardiac surgery in critically ill patients with infective endocarditis. Mirabel M, Sonneville R, Hajage D, Novy E, Tubach F, Vignon P, Perez P, Lavoué S, Kouatchet A, Pajot O, Mekontso-Dessap A, Tonnelier JM, Bollaert PE, Frat JP, Navellou JC, Hyvernat H, Hssain AA, Timsit JF, Megarbane B, Wolff M, Trouillet JL; ENDOREA Study Group. Eur Heart J. 2014 May;35(18):1195-204.

Erratum to: Early postoperative prophylactic noninvasive ventilation after major lung resection in COPD patients: a randomized controlled trial. Lorut C, Lefebvre A, Planquette B, Quinquis L, Clavier H, Santelmo N, Hanna HA, Bellenot F, Regnard JF, Riquet M, Magdeleinat P, Meyer G, Roche N, Revel MP, Huchon G, Coste J, Rabbat A. Intensive Care Med. 2014 Mar;40(3):469.

Early postoperative prophylactic noninvasive ventilation after major lung resection in COPD patients: a randomized controlled trial. Lorut C, Lefebvre A, Planquette B, Quinquis L, Clavier H, Santelmo N, Abou Hanna H, Bellenot F, Regnard JF, Riquet M, Magdeleinat P, Meyer G, Roche N, Huchon G, Coste J, Rabbat A. Intensive Care Med. 2014 Feb;40(2):220-7

Point prevalence survey of antibiotic use in French hospitals in 2009.Robert J, Péan Y, Varon E, Bru JP, Bedos JP, Bertrand X, Lepape A, Stahl JP, Gauzit R; Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF); Observatoire national de l’épidémiologie de la résistance bactérienne aux antibiotiques (ONERBA); Surveillance de la prescription des antibiotiques (SPA) Group. J Antimicrob Chemother. 2012 Apr;67(4):1020-6.

Diagnosis, management and outcome of Candida endocarditis. Lefort A, Chartier L, Sendid B, Wolff M, Mainardi JL, Podglajen I, Desnos-Ollivier M, Fontanet A, Bretagne S, Lortholary O; French Mycosis Study Group. Clin Microbiol Infect. 2012 Apr;18(4):E99-E109.

Transfusions, major bleeding, and prevention of venous thromboembolism with enoxaparin or fondaparinux in thoracic surgery. Girard P, Demaria J, Lillo-Le Louët A, Caliandro R, LeGuillou JL, Crespin M, de Sanctis A, Stern JB. Thromb Haemost. 2011 Dec;106(6):1109-16

Neurologic complications and outcomes of infective endocarditis in critically ill patients: the ENDOcardite en REAnimation prospective multicenter study. Sonneville R, Mirabel M, Hajage D, Tubach F, Vignon P, Perez P, Lavoué S, Kouatchet A, Pajot O, Mekontso Dessap A, Tonnelier JM, Bollaert PE, Frat JP, Navellou JC, Hyvernat H, Hssain AA, Tabah A, Trouillet JL, Wolff M; ENDOcardite en REAnimation Study Group. Crit Care Med. 2011 Jun;39(6):1474-81.

Pain assessment is associated with decreased duration of mechanical ventilation in the intensive care unit: a post Hoc analysis of the DOLOREA study.

Payen JF, Bosson JL, Chanques G, Mantz J, Labarere J; DOLOREA Investigators.

Anesthesiology. 2009 Dec;111(6):1308-16.

Futile D-dimer testing in hospitalized patients–description, interpretation, improvements. Girard P, Suresh R, Cosserat J, Czitrom D, Le Guillou JL, Leblanc I, Strauss C, Stern JB. Thromb Haemost. 2008 Dec;100(6):1209-11

Cardiac tamponade after ovarian stimulation. Le Saché F, Dibie A, Lamer C. N Engl J Med. 2007 Jan 25;356(4):425-6.

Current practices in sedation and analgesia for mechanically ventilated critically ill patients: a prospective multicenter patient-based study.

Payen JF, Chanques G, Mantz J, Hercule C, Auriant I, Leguillou JL, Binhas M, Genty C, Rolland C, Bosson JL.

Anesthesiology. 2007 Apr;106(4):687-95

[Morbidity/mortality reviews: assessment of their implementation in one hospital]. Larrazet F, Meudec A, Knani L, El Kadi HB, Bodard L, Caux I, Cohen H, Debrosse D, Leblanc I, Mal F, Mashour B, Prapotnich D, Validire P, Carrat V. Presse Med. 2006 Sep;35(9 Pt 1):1223-30

Ruptured mycotic aortic pseudoaneurysm with concomitant aorto-tracheal and aorto-oesophageal fistulas.Ben Mansour el H, Bachet J, Tran D, Lamer C. Eur J Cardiothorac Surg. 2005 Apr;27(4):711.

Quality of life after complicated elective surgery requiring intensive care. Lamer C, Harboun M, Knani L, Moreau D, Tric L, LeGuillou JL, Gasquet I, Moreau T. Intensive Care Med. 2004 Aug;30(8):1594-601

 

LEXIQUE

Ce lexique est destiné à mieux vous faire comprendre certains termes utilisés dans le département n’hésitez pas à solliciter l’équipe soignante pour tout renseignement complémentaire.

Cathéter : dispositif médical qui se présente sous la forme d’un tube composé de matériel biocompatible. Il peut être placé dans :

  • une artère afin de surveiller en permanence la pression artérielle et de permettre des prélèvements sanguins sans avoir recours à des piqûres itératives.
  • une veine du cou ou de l’aine, il permet alors d’administrer des médicaments (sédation, solution de nutrition …)

Intubation : geste qui consiste à placer une sonde dans la trachée du patient afin de le relier à un ventilateur pour permettre l’assistance ventilatoire.

Extubation : geste qui consiste à retirer la sonde d’intubation lorsque le patient est parfaitement conscient et peut respirer de manière autonome.

Trachéotomie : acte consistant à mettre en place dans la trachée une canule pour assurer la ventilation artificielle en relai de l’intubation. Elle est réalisée par une incision au niveau du cou. Elle est habituellement requise en cas de ventilation artificielle prolongée.

Ventilation artificielle : elle est assurée par un respirateur et peut se faire par l’intermédiaire d’une sonde d’intubation ou d’une canule de trachéotomie (ventilation invasive), ou à l’aide d’un masque (ventilation non invasive).

Sédation : consiste en l’administration de médicaments assurant un sommeil et/ou une analgésie suffisants pour éviter tout inconfort.

Scope : écran permettant de surveiller en permanence les paramètres vitaux (pression artérielle, fréquence cardiaque, oxygénation, température …). Il est muni d’alarmes permettant d’alerter l’équipe soignante à la moindre anomalie.

Dialyse : technique transitoire ou définitive ayant pour but de suppléer une fonction rénale défaillante

Sonde gastrique : tube placé dans l’estomac pour aspirer les sécrétions digestives ou permettre une nutrition artificielle par voie digestive.

image_pdfimage_print
© IMM 2014 Oeuvre sociale de | Site réalisé par ATC | Admin
WP-Backgrounds by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann