Chirurgie robotique

Le robot Da Vinci

robot1Depuis le début des années 2000, l’application de la robotique à la chirurgie constitue une avancée technologique majeure. Elle permet de réaliser différents types d’interventions chirurgicales en reproduisant les étapes d’une intervention classique mais de manière moins invasive et donc moins traumatisante pour le patient. Le plus développé des systèmes robotisés est le Robot Da Vinci.

Le robot est totalement contrôlé par un chirurgien, confortablement assis à distance du patient. Il utilise des instruments extrêmement précis pour réaliser une intervention plus sûre, limitant le risque de complications et permettant une récupération plus rapide pour les patients. Ce système est équipé de caméras à haute définition et d’instruments microchirurgicaux qui, par de petites incisions de 1 à 2 cm, peuvent être mobilisés dans toutes les directions.

Les atouts majeurs de Système Robotisé :

Une vision en 3 dimensions :

robot2Le système donne au chirurgien la sensation que ses mains sont plongées dans le corps du patient, alors même que le chirurgien effectue l’opération depuis sa console à distance. Un tel système garantit une vision parfaite du champ opératoire grâce à l’utilisation de 2 caméras assurant une vision 3D plus claire, plus nette, et d’une extrême stabilité. Le chirurgien peut par ailleurs, et à tout instant, zoomer facilement et se déplacer au niveau du site opératoire.

 

Une précision exceptionnelle :

Une des caractéristiques du système est « l’amplification » qui permet d’homogénéiser les mouvements des mains du chirurgien qui deviennent ainsi plus fins et plus précis. Le tremblement naturel de la main est éliminé par un filtre électronique qui assure le contrôle de l’instrument. Les instruments pivotants du robot appelés « EndoWrist », que le chirurgien contrôle depuis une console, lui permettent d’atteindre des zones opératoires beaucoup plus difficiles d’accès avec les autres techniques existantes. Ainsi, les risques de dommages collatéraux à l’origine de complications séquellaires sont grandement limités.

L’urologie a rapidement su faire bénéficier aux patients de ce progrès technologique, en appliquant cette technique notamment à l’ablation de la prostate chez les patients atteints de cancer. Par ailleurs, les urologues de l’Institut Montsouris ont été des précurseurs en étant parmi les premiers au monde à réaliser ce type d’intervention robotisée, considérée aujourd’hui comme une référence dans le domaine.

Aujourd’hui, d’autres spécialités chirurgicales telles que la Gynécologie, la Chirurgie Thoracique, la Chirurgie Digestive ou encore la Chirurgie ORL utilisent le Robot en pratique courante à travers le monde pour le bénéfice de leurs patients.

D’autres pistes : La comanipulation

Même si la société Intuitive Surgical a le monopole en terme de chirurgie assistée par robotique, il existe actuellement plusieurs autres robots en développement qui permettent déjà de faciliter ou de sécuriser certains gestes chirurgicaux. Par exemple, l’Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique (ISIR) qui est basé à l’Université Pierre et Marie Curie (Paris 6) et dont l’une des équipes de recherche est dirigée par le Professeur Morel, a pour objectif d’élaborer des outils de co-manipulation destinés à la chirurgie par laparoscopie.

Une étude est d’ailleurs en cours pour évaluer l’apport d’un porte-aiguille laparoscopique de co-manipulation robotisé. Ce porte-aiguille a été créé pour aider le chirurgien à réaliser des gestes complexes, et a été développé en prenant en compte le nombre de degré de liberté, l’interface de commande, et l’ergonomie de la poignée.

image_pdfimage_print
© IMM 2014 Oeuvre sociale de | Site réalisé par ATC | Admin
WP-Backgrounds by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann