Prise en charge de la maladie Obésité

Présentation et organisation du département

Le Centre de prise en charge de la maladie obésité de l’Institut Mutualiste Montsouris prend en charge le diagnostic et le traitement des patients – adolescents et adultes – qui souffrent de maladie obésité.

Cette maladie, qui reste encore mystérieuse, est très complexe : elle fait intervenir de nombreux facteurs comme des facteurs génétiques, des facteurs hormonaux, des facteurs psychologiques, des facteurs microbiotiques, etc.

Le Centre de prise en charge de la maladie obésité de l’IMM  est affilié au Centre Spécialisé et Intégré de l’Obésité Île-de-France Centre (Pitié-Salpêtrière, Ambroise Paré, Montsouris) et travaille en étroite collaboration avec l’association de patients « Les poids plumes » et la Ligue Nationale Contre l’Obésité.

Sous la responsabilité du Dr Guillaume Pourcher, il propose aux patients un parcours complet pluridisciplinaire (médecins nutritionnistes, psychiatre, diététicienne, psychologue, chirurgiens, etc.) incluant un suivi pré-opératoire de 6 à 12 mois, une prise en charge chirurgicale au cas par cas, et un suivi post-opératoire tout au long de la vie en hôpital de jour.

La chirurgie minimale invasive (incluant la chirurgie par une seule petite incision) ainsi que l’hospitalisation de courte durée (incluant l’ambulatoire) constituent un axe prioritaire de notre prise en charge.

LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE OBÉSITÉ A L’IMM :

La prise en charge de la maladie obésité à l’IMM est personnalisée et se déroule en trois phases :

Phase 1 : Évaluer la gravité de la maladie et corriger certains dysfonctionnements

Le parcours de soin débute par un bilan complet de la maladie chronique qui peut durer de 6 mois minimum à 12 mois.

Le patient est reçu en consultation pour des bilans respiratoires, cardiovasculaires, endocrinologiques, rhumatologiques, psychiatriques et le dépistage du syndrome d’apnée du sommeil.

Ce bilan complet se fait dans notre centre par un hôpital de semaine de 2 nuits pour concentrer les consultations et les examens invasifs (transit œso-gastro-duodénal, biologie, échographies, fibroscopie, etc.).

Phase 2 : La chirurgie bariatrique minimale invasive

A l’issue du bilan, et sans contre-indication, le patient est orienté vers une chirurgie bariatrique minimale invasive, dont l’objectif est de modifier l’anatomie du système digestif.

Il ne faut plus avoir peur de cette chirurgie qui a une mortalité comparable aux principales chirurgies réalisées en routine. Ces progrès ont pu être obtenus grâce à l’évolution des techniques notamment la cœlioscopie, c’est à dire le fait d’opérer par de petites incisions. Nous développons également la chirurgie par mono-trocart c’est-à-dire une cœlioscopie mais par une seule incision de 2,5 cm.

Phase 3 : le suivi en hôpital de jour pendant 5 ans puis en consultation

A long terme, les patients perdent du poids (50 à 70% de l’excédent pondéral, c’est à dire le poids en trop par rapport à la normalité) à condition d’être rigoureux dans leur suivi quotidien, tant sur le plan alimentaire que physique et psychologique.

C’est pourquoi le centre propose à ses patients un suivi post-opératoire régulier pendant 5 ans dans un hôpital de jour.

 

LES TECHNIQUES MISES EN ŒUVRE :

Trois grandes techniques de chirurgie minimale invasive sont disponibles à l’heure actuelle et les deux dernières sont pratiquées au sein du Centre de prise en charge de la maladie obésité de l’IMM :

  • L’anneau gastrique ajustable, reconnu comme moins efficace et presque plus utilisé. Cette technique consiste à créer une poche gastrique sur  la partie initiale de l’estomac à l’aide d’un anneau.

 

 

  • La gastrectomie longitudinale ou Sleeve gastrectomie. Cette intervention  consiste à réduire le volume de l’estomac en retirant la « poche » gastrique, l’estomac perd ainsi sa capacité de réservoir alimentaire. En retirant cette partie de  l’estomac on agit sur  deux actions :
    – une action mécanique : diminution de la capacité de l’estomac.
    – une action « hormonale » : diminution des sécrétions gastriques qui interviennent dans la satiété.

 

Le centre est un des seuls à pratiquer la sleeve gastrectomie à trocart unique (une seule perforation de l’abdomen par une petite incision de 2,5 cm), là où habituellement ce type de chirurgie nécessite 3 à 5 trocarts.

  • Le By-pass gastrique qui consiste à modifier le parcours des aliments dans le tube digestif. En créant un “court-circuit” de l’estomac, les aliments passent directement d’une petite poche créée à la partie supérieure de l’estomac dans l’intestin. Cette intervention a deux objectifs : d’abord augmenter l’impression d’avoir suffisamment mangé; ensuite réduire l’absorption des aliments dans l’intestin.

Prise en charge globale :

  • Prise en charge ambulatoire : 10% de l’activité est faite en ambulatoire.
  • Réhabilitation Améliorée Après Chirurgie (RAAC) : plus de 90% des hospitalisations conventionnelles sont concernées avec une sortie à J+1 en post opératoire.

L’ÉQUIPE EST COMPOSÉE DE :

  • 2 chirurgiens ; 
  • 2 médecins nutritionnistes ;
  • 2 diététiciennes spécialisées ;
  • 1 psychiatre ;
  • 1 psychologue ;
  • 2 médecins dédiés à la prise en charge des patients hospitalisés ;
  • 1 équipe d’infirmières et d’aides soignantes spécialisées sous la responsabilité d’un cadre de santé ;
  • 1 infirmière coordinatrice ;
  • 1 secrétariat.
image_pdfimage_print
© IMM 2014 Oeuvre sociale de | Site réalisé par ATC | Admin

WP-Backgrounds by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann